Candice Renoir

Publié le par BelleLey

Candice Renoir

Si vous suivez mon blog vous savez maintenant que les rares séries françaises que je regarde sont des séries policières comme par exemple Chérif. Je ne connaissais Candice Renoir que de nom mais quand j'ai vu que les quatre premières saisons (sur cinq au total) étaient sur Netflix, j'ai foncé. Sans grande surprise j'ai beaucoup accroché à cette série aux airs de The Mysteries of Laura. Les deux shows mettent en scène deux mères de famille qui élèvent leurs enfants seuls, sont flics et ont des méthodes d'investigation bien à elles. Les premières saisons se déroulent dans une ambiance assez légère. On apprend à connaitre les membres de l'équipe, à les aimer malgré leurs défauts et on suit les enquêtes menées originalement par Candice. 

Les saisons 4 et 5 changent complètement l'atmosphère de la série. On a des épisodes plus sombres, on voit tous les coups que Candice encaissent lentement la faire plonger dans une spirale autodestructrice. Je n'en dis pas plus mais ce sont sans conteste mes épisodes préférés. J'aime quand des héroïnes fortes et indépendantes ont aussi un côté vulnérable, torturé et là on est servi. Il faut d'ailleurs souligner l'incroyable interprétation de Cécile Bois qui est aussi drôle qu'elle est intense, ce rôle était fait pour elle.

 

Candice Renoir

La série est aussi réussie grâce au duo Candice/Antoine. Après des débuts plus que difficiles (comme dans un peu tous les cop show : Bones, Castle, Life...) ces deux-là deviendront très proches et se soutiendront comme seuls deux partenaires peuvent le faire. Le tableau que je peins peut avoir l'air obscure mais n'ayez crainte la série conserve toujours une dose d'humour. Vous l'aurez compris j'ai eu un gros coup de coeur pour cette série qui n'a rien à envier à ses consoeurs américaines.

Je vous mets la bande-annonce (même si c'est écrit résumé) et le générique qui me donne envie de chanter à chaque fois que je l'entends. Lancez vous dans cette série, elle vaut la peine d'être vu.

Publié dans série

Commenter cet article