Power Rangers

Publié le par BelleLey

Power Rangers

Dans une petite ville, cinq adolescents découvrent qu’ils ont des pouvoirs extraordinaires. Ils vont devoir apprendre à surmonter leurs peurs et à faire équipe pour devenir les Power Rangers : le destin les a choisis pour sauver le monde de la destruction orchestrée par une force extraterrestre surpuissante

C'est mêlée d'appréhension et d'excitation que je suis allée voir ce film que j'attendais depuis un moment déjà. Heureusement mes craintes ne furent pas justifiées. Le film mélange hommage à la série, avec notamment des caméos d'anciens rangers (je vous laisse les chercher) et réinvention des personnages. C'est clairement un film introductif, ils prennent le temps de nous présenter les divers personnages et c'est agréable de constater que contrairement à la série, ces derniers sont loin d'être parfait ou fade. J'ai grandement apprécié que pour la première fois dans cette saga on ait un Power Ranger qui appartienne à la communauté LGBT. Cela modernise encore plus la saga je trouve et puis ils n'en font pas tout un foin, ça fait partie de l'identité du ranger mais ça ne le définit pas. J'ai aussi beaucoup apprécié qu'on nous fournisse une explication quant à la présence de Zordon dans le centre de commandes. Ce film est plus "réaliste" que la série si je puis dire, je m'explique. Les rangers ne commencent pas leur carrière de super héros dans les cinq premières minutes. Ils doivent apprendre à se battre, ils doivent mériter leurs amures (je ne suis pas fan du design BTW). Ils apprennent aussi à travailler en équipe et c'est loin d'être facile.

 

De l'action, du rire, une histoire qui prend le temps d'introduire ses personnages et de poser les pierres angulaires d'une saga, espérons-le, très lucrative. Le film n'est pour autant pas parfait, je parle plus spécifiquement du casting. Les acteurs qui incarnent les rangers me sont quasi inconnus, si ce n'est Naomi Scott que j'avais vu dans Terra Nova mais ça ne m'a pas posé de problème. Par contre Elizabeth Banks ne m'a pas convaincu dans le rôle de Rita Repulsa, même si j'ai aimé qu'elle est, elle aussi, un passé qui explique ce qu'elle est devenue. Un film sans méchant d'envergure c'est un peu dommage mais un Goldar géant rattrape un peu le coup. Allez tout de même voir ce film vous passerez un très bon moment, ça vous rappellera des souvenirs de votre enfance. Je garantis aussi que vous sortirez de la salle avec un ranger préféré. Pour moi c'est Trini, le ranger jaune et vous ?

Publié dans film

Commenter cet article