Transformers 4

Publié le par BelleLey

Transformers 4

Quatre ans après les événements mouvementés de "Transformers : La Face cachée de la Lune", un groupe de puissants scientifiques cherche à repousser, via des Transformers, les limites de la technologie. Au même moment, un père de famille texan, Cade Yeager, découvre un vieux camion qui n’est autre qu’Optimus Prime. Cette découverte va lui attirer les foudres d’un certain Savoy, dont le but est d’éliminer les Transformers. Pendant ce temps, le combat entre les Autobots et les Décepticons refait surface…

De nos jours on ne sait plus arrêter une saga quand elle est encore au top. Ainsi on se retrouve avec d'innombrables suites souvent plus médiocres les unes que les autres. On en vient à oublier comment on a un jour pu aimer. Derniers exemples en date : Pirates des Caraïbes 4 (et bientôt 5), Taken, Fast and Furious ... Transformers 4 n'échappe pas à la règle, ce qui marchait et plaisait avant ne fonctionne plus ici.

Transformers 4

Le casting n'est pas du tout satisfaisant. Mark Wahlberg est, par faute de meilleur terme, over the top, il en fait des tonnes. Nicola Peltz et Jack Reynor sont certes gentillets mais un peu insipides au fond. Le duo Shia Labeouf/Megan Fox fonctionnait bien mieux. Stanley Tucci, quant à lui, donne l'impression de jouer dans toutes les grosses productions. On frise sérieusement l'overdose, surtout qu'il est insupportable dans le film. Sophia Myles et Bingbing Li se démarquent par leur inutilité. Sérieusement elles ont payé pour apparaître dans le film ou bien ?

Le scénario est bancal , les personnages pas du tout creusés, les tentatives d'humour complètement ratées et les répliques médiocres. Même les Transformers ne sont pas terribles, surtout quand ils essayent de les faire ressembler à des humains. Les robots-dinosaures sont sympas mais ils ne cassent pas non plus trois pattes à un canard.

Transformers 4

On ne coupe pas aux leçons de vies à deux balles, du style mon père ce héros. Il me semble que tout a déjà été exploité dans les volets précédents : les poursuites sur les toits, les grosses batailles au milieu de la ville, le sacrifice d'un des personnages ... Tout cela pour qu'au final le méchant soit toujours Mégatron, ici réincarné sous les traits de Galvatron.

Transformers 4

Transformers 4 est long, très long. Je me suis sérieusement ennuyée en le regardant. La magie n'opère plus mais comme la saga engendre un max de fric, ils ne sont pas prêts de l'arrêter. Une chose est sûre : Transformers 5 ce sera sans moi.

Publié dans film

Commenter cet article

Alexandre Pawa 06/04/2015 11:11

Je l'ai vu en avant-première au cinéma, j'en pouvais plus. Qu'une envie, sortir de la salle mais je dois avoir un côté sado vu que je suis resté jusqu'au bout lol. Ce qui me rassure un peu pour le prochain est que le réalisateur ne sera pas Michael Bay. Le jour oú ils comprendront que la surenchère d'effets spéciaux ne remplacera jamais un bon scénario et des personnages attachants, une bonne partie du travail sera fait

BelleLey 06/04/2015 11:18

J'ai du mal à croire qu'ils le comprennent un jour ...