The Blacklist saison 1

Publié le par BelleLey

The Blacklist saison 1

Le criminel le plus recherché du monde se rend mystérieusement à la police et offre ses services en dénonçant tous ceux avec qui il a collaboré sur ses crimes par le passé. Sa seule contrepartie : travailler avec une agent du FBI débutante avec qui il n'a semble-t-il aucune connexion...

Le trailer de The Blacklist m'avait séduit, aussi quand TF1 a diffusé la série j'ai commencé à la regarder. J'ai arrêté assez vite parce que certains des épisodes passaient trop tard pour moi. Depuis quelques jours j'ai repris le show depuis le début et j'en suis très satisfaite.

J'ai fait mes habituelles recherches sur Wikipedia et je dois admettre que James Spader et Megan Boone me sont quasi inconnus. J'ai aperçu cette dernière dans Sexy Dance 4, pas de quoi se faire une opinion ... Je suis déjà plus familière avec Parminder Nagra (ER, Psych), Diego Klattenhoff (Homeland), Harry Lennix (Matrix) que j'ai eu plaisir à retrouver. Un certain nombre de guest stars apparaissent au fil de la saison : Lance Reddick (FRINGE), John Glover (Smallville), Robert Knepper (Prison Break) et une petite frenchie Barbara Schulz pour en citer quelques-uns.

Le pilot frappe fort, on est directement plongé au plein cœur de l'action. Le ton est donné. Non seulement on a à faire à des enquêtes plutôt bien ficelées mais plus on avance, plus les choses se compliquent. La relation entre Liz et Red évolue sans cesse, alternant entre haine et affection , entre doute et confiance. Le spectateur est comme l'agent Keen, il n'a pas toutes les cartes en main et quand on croit avoir compris quelque chose le doute est de nouveau semé. C'est cela qui assure le succès de The Blacklist, on est obligé de continuer à regarder. Ces questions sans réponses, ces suspicions non prouvées crée une véritable dépendance.

Le personnage de Reddington ne recule devant rien pour obtenir ce qu'il veut mais son affection pour Elizabeth le rend très humain, très touchant. Liz est aussi très touchante dans sa quête pour démêler le vrai du faux. Elle n'est pas épargnée dans cette première saison mais elle en ressort toujours plus forte, plus déterminée. Les meilleures scènes sont celles où elle prend les choses à bras le corps. Ces 22 premiers épisodes sont basés, sans qu'on le sache, sur la recherche de Berlin mais au final ce n'est pas l'identité de celui-ci qui nous occupe l'esprit. C'est une toute autre question qu'on se pose dans chaque épisode : est-ce que Reddington est le père de Liz ? Les brûlures qu'on voit sur son dos, tout comme pleins d'autres éléments, semble le suggérer. C'est avec l'espoir d'une réponse à cette question que j'entame dès maintenant la saison 2.

Soundtrack

Il y a pas mal de titres dans cette première saison mais très peu m'ont séduit. Ce n'est ,de manière générale, pas du tout mon style de musique. Aussi je n'ai sélectionné que deux morceaux mais ils valent vraiment le détour.

Ce morceau figure dans l'épisode 3

Celui-ci est dans l'épisode 4, c'est celui que je préfère

Si vous avez entendu une chanson dans la série et que vous voulez connaitre son titre et son artiste, mettez juste dans un commentaire l'épisode et la scène dans laquelle elle figure et je la trouverai pour vous.

Publié dans série

Commenter cet article