Still Alice

Publié le par BelleLey

Still Alice

Mariée, heureuse et mère de trois grands enfants, Alice Howland est un professeur de linguistique renommé. Mais lorsqu’elle commence à oublier ses mots et qu’on lui diagnostique les premiers signes de la maladie d’Alzheimer, les liens entre Alice et sa famille sont mis à rude épreuve. Effrayant, bouleversant, son combat pour rester elle-même est une magnifique source d’inspiration.

Avec : Julianne Moore, Alec Baldwin, Kristen Stewart, Kate Bosworth ...

Etre émue. Etre bouleversée. C''est ça que je cherche quand j'entre dans une salle de cinéma. Et avec Still Alice, c'est ça que j'ai trouvé. On ne peut qu'être touchée par l'interprétation de Julianne Moore. Elle est véritablement bouleversante. Son oscar est bien mérité. Je l'appréciais déjà beaucoup avant mais là je suis complètement fan. Les autres acteurs restent au second plan, malgré cela j'ai beaucoup aimé Kristen Stewart, que j'ai trouvé très juste dans ce rôle.

Still Alice

Still Alice n'est pas tant un film sur Alzheimer que sur l'identité. A quel moment on cesse d'être nous-mêmes ? Est-on toujours nous-mêmes si l'on perd nos souvenirs, notre capacité à réfléchir et comprendre ? Ce sont des questions assez dures, surtout pour ceux qui ont eu ou qui ont toujours un proche atteint de cette maladie. Ce film met parfaitement en scène la difficulté, la peur, la honte et même l'horreur que l'on ressent quand on se sent disparaître peu à peu. Et Alice a bien conscience de ce qui lui arrive. Il y a une scène très forte où elle dit qu'elle aurait préféré avoir un cancer. C'est terrible de dire ça mais en même temps on comprend tout à fait. Elle qui a toujours compté sur son intellect, qui a fait des mots son métier, elle se sent trahie par son esprit. Elle hait sa condition et c'est pour ça qu'elle se laisse ce message sur son ordinateur. Les membres de sa famille ont beau l'aimé, ils ne sont pas toujours là quand et comment il le faudrait. Mais là aussi on comprend, ils sont juste humains. Il n'y a pas de mode d'emploi pour une situation comme celle-là.

Still Alice

La dernière scène est juste un cadre blanc, une toile vierge. Est-elle alors toujours Alice ? Je n'en suis pas si sûre. Elle a perdu son identité, en certains aspects c'est comme si elle était déjà morte. Sa famille parle d'elle en ces termes "elle n'aurait pas voulu être un fardeau", et cela alors qu'elle se tient à seulement quelques mètres d'eux. Elle a presque cessé d'exister.

Mais d'un autre côté, elle semble comprendre ce que lui lit sa fille à la fin. Il y a comme un espoir, une petite partie d'elle, qui peut-être est Still Alice.

Soundtrack

Côté musique, je suis encore tombée sous le charme d'un morceau instrumental. On peut l'entendre à la toute fin du film. Vous aimez ?

Publié dans film

Commenter cet article