Big Eyes

Publié le par BelleLey

Big Eyes

BIG EYES raconte la scandaleuse histoire vraie de l’une des plus grandes impostures de l’histoire de l’art. À la fin des années 50 et au début des années 60, le peintre Walter Keane a connu un succès phénoménal et révolutionné le commerce de l’art grâce à ses énigmatiques tableaux représentant des enfants malheureux aux yeux immenses. La surprenante et choquante vérité a cependant fini par éclater : ces toiles n’avaient pas été peintes par Walter mais par sa femme, Margaret. L’extraordinaire mensonge des Keane a réussi à duper le monde entier. Le film se concentre sur l’éveil artistique de Margaret, le succès phénoménal de ses tableaux et sa relation tumultueuse avec son mari, qui a connu la gloire en s’attribuant tout le mérite de son travail.

Tous les films de Tim Burton sont assez attendus ne serait-ce que pour avoir une réponse à la question suivante : Burton a-t-il retrouvé avec ce film la qualité de ses plus grandes œuvres ? Et bien force est de constater que non, ce n'est pas avec Big Eyes que le réalisateur loufoque renouera avec le succès et le talent de ses débuts.

L'histoire en elle-même n'est pas dénuée d'intérêt mais elle n'est pas rendue de manière réaliste ou encore émouvante alors qu'elle aurait facilement pu l'être. Walter Keane est sur le devant de la scène alors qu'il aurait été bien plus intéressant de voir la lutte interne de Margaret et sa manière de regagner sa liberté. Au lieu de ça on a le droit à environ 1h30 de Christoph Waltz qui est insupportable dans ce rôle, la VF exacerbant encore plus ce sentiment d'irritation.

Big Eyes

Amy Adams est crédible mais son personnage, ainsi que tous les autres d'ailleurs, n'est pas assez creusé. Tim Burton ne fait qu'effleurer la surface rendant ses personnages caricaturaux et superficiels. Il devient dès lors impossible d'être touché par ce film. Krysten Ritter, que j'aime beaucoup, ne sert absolument à rien. J'en viens à me demander pourquoi son perso, qui en plus n'existe pas en vrai, a été intégré à l'histoire. J'essaye de trouver quelque chose de positif à dire sur Big Eyes mais la vérité c'est que je me suis ennuyée pendant 1h45.

Tim Burton signe avec Big Eyes un autre film sans âme. Où est donc passé le réalisateur de génie à l'origine de Edward aux mains d'argent et des Noces Funèbres ? Quelque chose me dit que ce n'est pas avec Dumbo qu'il va se racheter une conduite ...

Soundtrack

Danny Elfman est sans surprise derrière la musique de Big Eyes et comme d'habitude fait du très bon travail. Mais le vrai et seul point positif de ce film, c'est la présence de Lana Del Rey sur la B.O avec la chanson éponyme Big Eyes.

Publié dans film

Commenter cet article